Pokémon GO : Une aubaine pour le tourisme

Pokémon GO : Une aubaine pour le tourisme

pokemon GO

le 6 Juillet dernier aux USA, l’application Pokémon Go est devenue un vrai phénomène de société, et les marques comptent bien s’en servir. Seulement quelques jours après sa sortie l’application comptait déjà plus de 26 millions d’utilisateurs actifs. Sans aucun doute les professionnels du marketing y ont vu une belle opportunité. En effet, peu après le lancement de l’application en France, un magasin BUT offrait 200 euros à toute personne capable d’attraper un Pokémon dans son établissement, ainsi que 10% de réduction immédiate en caisse pour quiconque possédait l’application. Un bon moyen d’attirer les foules. Et ce phénomène est d’autant plus intéressant pour les acteurs du tourisme. En effet, le jeu consiste à se balader dans les rues et autres lieux dans le but d’attraper des Pokémons. Et certains offices du tourisme ont déjà pris le pas. L’office du tourisme de la province d’Alberta au Canada propose des « Pokétours » : des visites guidées dans la ville de Calgary pour attraper des Pokémons rares et faire des pauses aux « Pokéstops » situés sur les lieux incontournables de la ville.

A l’instar de la ville Canadienne, l’office du tourisme de Rouen s’est positionné sur le même créneau : visite de la ville et chasse aux Pokémons. Cependant, pour que cette stratégie fonctionne il faut que les villes en question disposent d’un minimum de Pokémons rares. Inutile de proposer un tour de la ville si les seuls Pokémons à attraper sont des Roucool et Rattata… Et vous vous en doutez sûrement, les Pokémons rares ne courent pas les rues. On peut donc se demander si l’on va assister à une contractualisation du phénomène Pokémon Go entre Nintendo et les différents acteurs du tourisme : Vont-ils se mettre à « acheter » des Pokémons rares pour attirer les touristes et les inciter à visiter ? Est-ce une solution viable pour redynamiser certains lieux touristiques ? Le phénomène Pokémon GO disparaitra-t-il aussi vite qu’il est apparu ? Affaire à suivre…

About the Author