google-plusShakespeare a écrit que « l’ambition fait préférer une défaite à une victoire qui ternit la renommée du chef ». Si aujourd’hui rien ne filtre du côté du géant de Mountain View, de nombreux indices laissent cependant penser que cette célèbre citation a peut-être traversée l’esprit des stratèges de Google.

En effet, force est de constater que pour l’instant l’adhésion à Google+ ne s’est faite qu’à marche forcée. Alors que jusqu’ici l’adhésion aux services phares de Google (Gmail, Photo, Youtube, …) était soumise à l’inscription à Google+, cette obligation vient de disparaître cette semaine.
De plus, en rendant son réseau social moins intrusif, Google fait un choix stratégique qui s’éclaire d’une drôle de façon si on le met à la lumière des récents événements.
En effet, cet été Google supprimait la fonction « Google Autorship » de son moteur de recherche, et en juillet se pliait à l’utilisation des pseudonymes sur ses comptes.
Enfin rappelons que Google + n’a jamais enthousiasmé les foules et que son créateur avait fini par abandonner le navire au printemps dernier.
Un faisceau de preuves qui nous laisse penser que progressivement Google abandonne la bataille face aux géants institutionnalisés que sont Twitter et Facebook …